L'Observance du Christ et de la Sainte Trinité vous souhaite la bienvenue !


Le chapitre général des Chevaliers et des Compagnons Militant en l'Observance du Christ et de la Sainte Trinité décide de rendre publique ce manifeste.

Que ce manifeste soit reçu comme :


. une réplique aux diverses dérives dont certaines sont tristement célèbres;

. un appel aux vocations contemporaines.

A tous ceux qui désirent :


. servir de garde au Souverain Roy des rois avec pur courage;

. vivre comme serf et esclave de Notre Dame en la Maison de sa Présentation au Temple de Salomon;

. se mettre en marche en vérité, vers la Sainte Cité, la Jérusalem d'en haut;

. tailler en eux la Pierre Vivante qui s'inclura dans sa fortification pour, à leur tour, devenir le Temple de la Sainte Trinité.

Nous Chevaliers et Compagnons Militant en l'Observance du Christ et de la Sainte Trinité, agissant pour la gloire du Saint Nom, pour que, aujourd'hui, ceux qui désirent servir dans la Chevalerie du Souverain Roy des rois, le Christ Notre Seigneur, puissent le suivre, revêtent l'armure de l'obéissance, et répondant parfaitement aux besoins du temps présent : le suivre pour sa Glorification.

Nous présentons en ce manifeste les principes qui guident toujours l'action de notre Maison, afin que nul ne s'égare ou ne soit trompé! Pour que, appuyés sur ces fondations, tous agissent en vérité, pour l'honneur de Notre Dame et la Gloire du Saint Nom.

Nous rappelons d'abord, avant tout autre considération, il faut bien discerner aujourd'hui jusqu'où va la concrétisation des symboles que nous avons toujours employés et en conséquence fixer les limites exactes entre l'utilitaire et l'idéologique. La première observation, bien évidente, en ce qui concerne notre Observance est que : son idéologie ne peut être révélée, ni par les ruines et sites archéologiques, ni par les documents publics, les chroniques ou donations, c'est la règle constitutive qui en montre l'esprit en son commencement.

Il en découle que l'idéal transcendant des chevaliers du XIIè siècle est : "qu'en cette Maison le membre doit se considérer comme servant en la garde rapprochée du Christ". Chacun doit y vivre : "Comme une hostie vivante dont le sacrifice pour la défense de ses frères, quand l'heure s'en présente, est bien reçue de Dieu à l'exemple de celui du Christ". Principe valant pour les chevaliers d'aujourd'hui!

Cependant compte tenu du fait que chaque stade culturel obéit à des motifs, des modes, des comportements précis et particuliers; bien qu'un idéal de transcendance puisse s'incarner dans n'importe quel cycle historique, il importe de ne pas oublier que ce qui change ce sont les moyens d'atteindre cet idéal. Prétendre le conserver dans son contexte et le décalquer au pied de la lettre amène irrémédiablement au déséquilibre de l'idée motrice elle-même!

Agir ainsi aboutit à une obsession, une idée fixe, à une cristallisation fossilisée de la Tradition vivante; mais aussi, à manquer la réponse qu'il faut donner, au dépassement recherché par l'être humain des époques passées ou de tout temps.

C'est à cause de cette inobservation que, nous dénonçons aujourd'hui les nombreux "ténébreux" qui tentent de développer un prétendu messianisme solaire, alors qu'en fait, ils cherchent à établir un millénarisme lunaire nostalgique.

Sous la couverture ancienne du "manteau" qui ne leur appartient pas ! Ils prétendent créer un type surhumain et ils baptisent leur oeuvre au noir "édification de l'homme nouveau". Cette manipulation spirituelle est pire que celle du clonage et des manipulations génétiques.

Nous dénonçons ces manipulateurs et naufrageurs qui falsifient l'Ordre et prétendent s'arroger le droit de nous imposer leur très "terrestiel" "messie" et leur monde paradisiaque.

Nous savons, nous, depuis les origines de notre Tradition, que ce monde, dit St-Jean : "est dominé par une triple convoitise : le désir effréné des biens de la fortune; l'avidité sans cesse renaissante et parfois obsédante des plaisirs de la chair et des sens; l'ambition dans la recherche de la puissance et des honneurs". Si nous y ajoutons ce qui en dit St-Paul dans ses épîtres : "Certes ce monde falsifié ne nous plait pas outre mesure, aussi savons-nous que nous devons tout tenter pour participer à sa Rédemption; car à l'origine le Créateur fit ce monde bel et bon".

Voici quelques observations permettant de reconnaître "l'arbre à ses fruits"; de plumer les geais qui se parent des plumes du paon; de dépouiller les pirates et naufrageurs qui se déguisent des habits usurpés et de la cotte de maille en paille et plastique d'une chevalerie dont ils ignorent : le code, l'éthique et la spiritualité.

Ils espèrent à l'aide de ces oripeaux promouvoir des idéaux dangereux et contraires à l'éthique chevaleresque. Qu'il soit bien compris que cette mise à nu ne vise pas les personnes abusées, mais seulement l'esprit de ces groupements naufrageurs qui prétendent bâtir sur des idéaux traditionnels, tout en les déviant de leur finalité.

Ceci posé, voici les huit épines qu'on trouve à leur prétendue croix rayonnante octogonale qu'ils prétendent du Temple :

1 - La croyance en une mission providentielle.
2 - Assumer l'immédiat du passé comme une fascination nostalgique.
3 - La manie à peine voilée de la persécution.
4 - Comportement essayant d'imiter les militaires.
5 - Les manipulations de l'histoire.
6 - L'utilisation de termes supposés secrets.
7 - La déclaration qu'ils sont apolitiques, areligieux, spiritualistes, christiques et traditionnelles.
8 - L'ambiguïté entretenue par la gnose et le moyen-âge vécu par des templiers théoriques et parfaits.

En opposition à ce buisson d'épines venimeuses, manifestons les principes qui régissent depuis toujours l'Observance du Temple et qui découlent de toutes les études historiques sérieuses connues :

1 - L'Observance des Chevaliers du Christ et de la Sainte Trinité en l'Eglise Notre Dame de la Présentation au Temple de Salomon en Jérusalem est de droit pontifical ce qui fonde son exemption mais aussi, que ses membres professent exclusivement la doctrine de la foi catholique.

2 - Qu'ayant été fondé exclusivement par des laïcs ayant juridiction indépendante comme maître souverain de principautés acquises sur l'ennemi d'alors, cette institution est souveraine, n'étant vassale que de Dieu et du Pape. "De facto", c'est un ordre du laïcat qui n'admet que des chevaliers dûment ordonnés par le sacramental. Il admit d'autres laïcs au titre des métiers en harmonie avec l'action qui, alors, était la sienne et correspondait au besoin de sa logistique; qu'enfin pour ses besoins spirituels, il reçut des clercs qui furent soumis en tout à la Règle et eurent le Maître Général pour supérieur, il est donc nullement clérical.

3 - En vertu du principe "Numquam renovatum qui numquam deviatum" (ce qui n'a jamais dévié n'a nullement besoin d'être réformé) l'ordre n'a pas à être réhabilité en droit canonique, n'ayant jamais dévié, s'il se trouvait (et il s'en est toujours trouvé) quelque part dans l'Église Catholique des hommes qui désiraient se réclamer de lui - il serait toujours vivant et dans la communion de la Sainte Église Catholique, Apostolique et Romaine.

4 - L'héroïsme historique des frères composant l'Observance ancienne au service de la liberté d'accès aux Lieux Saints donne un cadre idéal à des perspectives nouvelles dépassant les lieux géographiques qui peut avoir une signification contemporaine précise relevant de l'interprétation spirituelle. Tout ceci s'harmonisant dans l'horizon de Jérusalem, sanctuaire de Paix, qui se construit sur la tranquillité dans l'Ordre, laquelle est chaque créature, à sa place dans l'harmonie des fonctions, cette dernière découlant de la concorde des diverses parties du tout ce qui est la Justice, l'une n'allant pas sans l'autre !

5 - Une entreprise qui prétendrait à la résurgence du Temple et ne veillerait pas à la priorité de ces données primitives et structurelles ferait naître une hypothèque sur son avenir spirituel.

6 - L'aspect chevaleresque ne doit pas être confondu avec l'état militaire, car la chevalerie est un don gratuit de tout son être sans esprit de récompense, alors que le militaire est une personne qui s'engage moyennant une solde ce qui en fait un "soldat" et non un "Miles".

7 - Les Chevaliers du Christ, depuis toujours, sont en guerre pour défendre et libérer le christianisme ainsi que la Sainte Terre du Royaume de Paix d'une conquête qui, par violence, s'imposait et s'impose encore en bien des lieux qui nous sont proches. Sans oublier la priorité d'hier, le combat d'aujourd'hui, porte ses coups en direction du modernisme et du subjectivisme résultant du matérialisme ambiant dont il faut commencer par libérer les chrétiens eux-mêmes. L'ennemi d'aujourd'hui c'est l'hédonisme militant en forme de gorgone échevelée aux multiples têtes de serpents venimeux.

8 - Les compagnons d'arme du Christ et de la Sainte Trinité d'aujourd'hui doivent savoir :

Que le défi des temps actuels du troisième millénaire s'adresse à notre savoir, à notre force d'âme, à notre intelligence.

Qu'il nous impose de vaincre notre peur de l'avenir, des chemins inconnus, de sortir de notre tour d'ivoire et d'oser franchir, plein d'assurance, le seuil d'un autre âge de la Foi et de la Connaissance.

Que l'esprit de croisade n'a pas à être rejeté, bien au contraire, qu'il est parfois nécessaire, à condition d'être seulement un instrument de stratégie intellectuelle qui prend en compte l'esprit de dialogue, lequel mène à la connaissance de l'adversaire et, par de là, à son respect ce qui est plus que tolérance en laquelle on peut condescendre.

Qu'au 21ème siècle - en tant que successeurs des chevaliers du 12ème siècle - ils en recueillent - bien-sûr tout l'héritage mais sans le dénaturer et qu'ils le fassent fructifier, ensemençant pour les temps à venir. Qu'ils revivent les Saintes Écritures et s'imprègnent de l'exemple du Haut Maître le Christ. Qu'ils en extraient la substantifique moelle et en distillent la "quinte essence", qu'ils atteignent ainsi la plus vaste plénitude qu'accorde le don d'Intelligence et de Science, et qu'enfin ils accèdent à la plus grande profondeur des mystères de la Sagesse, celle que seulement Salomon réclama - et qui n'est pleinement reçue que par Notre Dame.

Et que tous comprennent que la Chevalerie du Temple, qu'ils désirent de toute leur âme, existe mais qu'ils n'oublient par que celle-ci fut et se situe toujours - résolument - au sein de l'Église Catholique et qu'il ne peut en être autrement. Mais qu'il soit bien clair aussi, que - catholique - signifie universelle, il est encore plus certain qu'être catholique, en vérité, signifie de professer sans aucune restriction mentale les quatorze articles de la Foi, ceci dans une fidélité sans faille aux enseignements traditionnels de l'Église, à la Sainte Écriture inspirée de Dieu, à la liturgie de l'Église Catholique, dans le refus du modernisme et du subjectivisme passagé contemporain.

Qu'ils doivent être conscients qu'il leur faudra se sacrifier à l'exemple des anciens croisés. Que nouveaux chevaliers crucifères et croisés de cette lutte "pro bene et soli Deo"(par le bien et pour Dieu) ils y risquent leur vie et qu'aujourd'hui comme hier "glorieux sont les héros mais plus encore les martyrs".

Qu'ils ne doutent pas aussi que s'ils sont écrasés, leurs successeurs et descendants reprendront la lutte et que leurs idées renaîtront du sang de leur martyre.

Qu'ils soient certains que Dieu se rit du nombre et de la grosseur, des divisions ou de tout moyen de puissance, car, enfin de compte, c'est lui qui donne la victoire, et hier comme aujourd'hui : "un en vaut cent et mil peuvent en faire fuir dix milles" à condition d'agir pour et par lui pour le bien.

Qu'ils sachent qu'en ce combat rien ne sera plus utile que la pratique des trois vertus théologales : la Foi pour rester inébranlable dans la détermination; la Charité pour commander avec Amour et être sans haine, pour traiter l'adversaire qu'il faut combattre; enfin l'Espérance pour savoir qu'enfin de compte, Dieu donnera la Victoire.

Qu'ils sachent pratiquer les quatre vertus cardinales : Prudence, Justice, Force, Tempérance sans lesquelles la pratique de la chevalerie n'existe pas, mais qu'ils pratiquent par-dessus toutes : celle de Justice pour que, dans le chaos subversif d'alors, ils évitent les tentations de violence multiforme, car la fin que nous défendons ne permet pas l'emploi de moyen blâmable; si la victoire était ainsi obtenue, elle ne serait pas celle de l'Europe et de la chevalerie chrétienne, mais celle des Athés.

Qu'ils sachent aussi que dans ce combat idéologique, avec beaucoup de bonne volonté, ils peuvent grossir nos rangs du moment que leur raison et leur cœur sont droits. Bien qu'ils n'aient pas la Foi que donne le baptême, ils peuvent se joindre à notre combat car la doctrine de l'Observance que nous venons proposer reste absolument valable pour tous.

Mais aussi qu'unis tous ensembles, ils travaillent à la victoire sur le Malin et ses Serviteurs. Qu'ils agissent avec le détachement des héros martyrs qui bataillaient, se sacrifiaient et proclamaient toujours : nous agissons "Non pas pour notre gloire, non pas pour notre profit mais pour que la Gloire en revienne au Saint Nom du Seigneur" .

Qu'ils sachent répondre, à leur exemple, l'âme en Paix : "Notre Dieu est au Ciel et sur Terre tout ce qui existe n'est que par sa Volonté. Lui tout ce qu'il veut, où que ce soit, il le fait".

C'est alors qu'en Vérité, ils seront les héritiers de la "Gens" des "Pagani", des "Tous Saints" qui ont toujours eu la fierté d'être Compagnons d'Arme du Christ et de la Sainte Trinité.

Ainsi quoiqu'il arrive, nous tous, le servons et servirons, nous le bénissons et bénirons, nous rendons et rendrons grâce à son Saint Nom "Usque ad Finem" (du début jusqu'à la Fin) "Memento Finis" (souviens-toi de la Fin).

AMEN

Le Conseil des Chevaliers et Compagnons d'Armes du Christ et de la Sainte Trinité.



Vous pouvez réagir à ce manifeste à l'adresse suivante:

omccst@wanadoo.fr


ACCES A LA PAGE DE GARDE


RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL